Une gamme élargie d'inserts Endo pour un traitement efficace du canal radiculaire

Dr Shahrad Nouraie Ashtiani
Dr Shahrad Nouraie Ashtiani

Pour garantir un traitement du canal radiculaire le plus efficace et le plus atraumatique possible, le Dr Shahrad Nouraie Ashtiani, interne en chirurgie orale et dentiste spécialisé en endodontie de Hambourg (qui exerce aujourd'hui à Brême), en Allemagne, fait confiance au détartreur piézoélectrique Tigon+ de W&H, associé à la gamme d'inserts ultrasoniques coordonnés de manière optimale.

Dans l'article ci-dessous, le Dr Ashtiani présente trois applications cliniques dans lesquelles l'utilisation ciblée de la gamme d'inserts Endo de W&H est décrite plus en détail.

Introduction :

L'opération doit être réalisée à l'aide d'un microscope chirurgical ou, à défaut, de loupes dentaires. L'utilisation d'une digue de caoutchouc est recommandée dans tous les cas car c'est un élément indispensable d'un traitement dans les règles de l'art. En cas d'utilisation des inserts dans le canal, les loupes dentaires sont un minimum à utiliser en permanence. Pour une préparation profonde du canal préalable au retrait d'instruments canalaires cassés, l'utilisation d'un microscope chirurgical est obligatoire compte tenu du risque très élevé de perforation en l'absence de microscope. Les instruments et les tenons canalaires ne peuvent être enlevés de la section canalaire supérieure qu'à l'aide d'un microscope.

Insert spécial 3E :

Retrait d'instruments canalaires cassés

Insert spécial 3E
Insert spécial 3E

Insert spécial 4E :

Préparation du plancher de la chambre pulpaire

Insert spécial 4E
Insert spécial 4E

Insert spécial 5E :

Vibration et élimination de tenons canalaires

Insert spécial 5E
Insert spécial 5E

Insert spécial 6E :

Élimination d'obturations et de calcifications du canal radiculaire

Insert spécial 6E
Insert spécial 6E

Cas N° 1 : Traitement primaire d'une dent

Après l'ouverture de la chambre pulpaire à l'aide d'un contre-angle W&H, qui garantit également un refroidissement par pulvérisation optimal, la pulpe coronaire est entièrement retirée. À l'étape suivante, les inserts ultrasoniques sont utilisés en combinaison avec le détartreur piézoélectrique Tigon+ de W&H. Les paramètres du Tigon+ sont parfaitement coordonnés avec les inserts, ce qui rend l'instrument idéal dans ce but.

Les inserts 6E et 4E sont ensuite utilisés pour préparer le plancher cavitaire, arrondir les transitions canalaires et exposer les entrées canalaires. Dans les canaux très étroits tels que le MSB2 dans les molaires maxillaires, il faut utiliser l'insert 3E.

Avec les inserts 3E et 6E, il est même possible de préparer les sections supérieures du canal de manière conique en même temps. NB : Formation de gradins. Les applications dans le canal ne doivent être réalisées que par des chirurgiens expérimentés. Le canal peut être traité de la même manière avec la fraise Gates Glidden, même si cela forme souvent des arêtes au niveau de la transition avec le plancher cavitaire. Ces arêtes peuvent être arrondies à l'aide de l'insert 4E.

Après la visualisation des canaux, l'arrondissement des entrées canalaires, l'élimination des éventuels surplombs dentinaires et la préparation du plancher cavitaire, la préparation des canaux peut commencer. Il existe toute une gamme d'instruments manuels et automatiques pour cela, mais le but de cet article n'est pas d'en faire une description détaillée. Il est particulièrement important d'utiliser toujours du liquide de rinçage lors de la préparation canalaire. Le canal doit être rincé plusieurs fois après l'utilisation de chaque instrument (y compris après chaque utilisation d'un même instrument) ainsi qu'en présence de conditions anatomiques complexes afin d'éliminer les éventuels fragments de dentine.

Après la préparation et jusqu'à la longueur et la dimension finales, le canal est rincé conformément au protocole de rinçage. Avec l'aide de l'insert 6E, le liquide de rinçage est activé de manière répétée, rincé et réactivé pendant 20 à 30 secondes. Cette procédure est répétée jusqu'à la fin du protocole de rinçage avec les différents liquides et quantités de rinçage recommandés.
Après cette étape, les canaux sont séchés et obturés latéralement ou verticalement, à froid ou à chaud selon les options et les matériaux disponibles.


Cas N° 2 : Retrait d'un tenon radiculaire cassé

L'accès canalaire est préparé comme décrit pour le cas N° 1. Il doit toujours être effectué à l'aide d'un microscope chirurgical ou de loupes dentaires. Afin d'éviter une perforation, seule la section canalaire supérieure doit être préparée.

La méthode supplémentaire suivante est recommandée :

  • Le fragment ou le pivot radiculaire cassé est légèrement exposé à l'aide de l'insert 3E.
  • Le tenon cassé est ensuite agité à l'aide de l'insert 5E. Si le tenon ne se détache pas immédiatement, utiliser encore une fois l'insert 3E.
  • Une fois qu'il a été extrait par agitation, la préparation canalaire est effectuée (cf. Cas N° 1).
  • Concernant le protocole de rinçage, il faut rappeler que, compte tenu des différents spectres de microorganismes associés à chaque période de retraitement, de la CHX 2 % doit également être utilisée pour le rinçage en plus des autres liquides de rinçage.
  • Le reste de la procédure est effectué comme décrit ci-dessus.

Cas N° 3 : Retrait d'un instrument canalaire cassé

Ces traitements doivent toujours être effectués à l'aide d'un microscope chirurgical. NB : Via falsa (perforation erronée). Le traitement peut être effectué uniquement lorsque l'indication a été précisément confirmée. Il est important de pouvoir estimer la réussite du traitement à l'avance. Le chirurgien doit pouvoir évaluer précisément ses propres compétences pour cette catégorie d'indications.

L'approche suivante est recommandée pour le retrait d'un instrument canalaire cassé :

  • Tout d'abord, les canaux sont visualisés, puis tout matériau d'obturation radiculaire in situ est retraité à l'aide des inserts 6E/3E.
  • Une fois la gutta-percha totalement enlevée jusqu'à l'instrument cassé, le canal doit en premier lieu être élargi en ligne droite et suivant son diamètre.
  • L'insert doit ensuite être entièrement exposé sur tous les côtés et contrôlé au microscope.
  • L'instrument est à présent exposé sur 1 à 2 mm dans la direction apicale à l'aide de l'insert 3E. NB : Via falsa (perforation erronée). L'utilisation d'inserts ultrasoniques s'accompagne également du risque que les inserts de l'instrument cassé se cassent une seconde fois. C'est pour cette raison qu'il est important de veiller à ce que la préparation ait bien été effectuée dans la dent.
  • Il existe de nombreuses possibilités de retrait, qui ne seront pas décrites en détail dans cet article. Cependant, selon le scénario le plus optimiste, l'instrument peut être détaché à l'aide de la seringue de rinçage une fois exposé. NB : Nouveau risque de cassure de l'instrument. Il existe tout un éventail d'autres possibilités selon l'anatomie et le site.
  • Le retrait est suivi de la préparation apicale, du rinçage selon le protocole de rinçage (une fois de plus, il faut souligner qu'on utilise ici aussi de la CHX 2 % pour le rinçage en plus des autres liquides de rinçage).
  • Le reste de la procédure est effectué comme déjà décrit dans le Cas N° 1 (cf. ci-dessus).