Plus de 1000 études scientifiques consacrées à Osstell

Osstell, l’entreprise qui a développé la technologie ISQ originale, a annoncé que plus de 1000 études et publications scientifiques étayent désormais la technologie ISQ unique d’Osstell utilisant les SmartPegs.

Base de données consultable

Depuis ses débuts il y a plus de 20 ans, le travail d’Osstell repose exclusivement et systématiquement sur une approche objective. Dans cette optique, l’entreprise examine constamment les travaux de recherche pour partager ses connaissances et améliorer sa technologie exclusive afin d’être le plus utile possible aux praticiens et à leurs patients. Osstell a procédé à une compilation rationnelle de cet important travail et l'a rendu accessible dans sa base de données consultable, régulièrement mise à jour, qui rassemble tous les travaux scientifiques relatifs à Osstell et à Osstell ISQ et qui compte désormais plus de 1000 études et publications scientifiques validées par les pairs.

Aider les praticiens à offrir aux patients des temps de traitement optimaux, c’est la priorité numéro 1 pour Osstell et ses utilisateurs. Osstell a aussi inventé et développé Osstell Connect, un service en ligne qui permet aux praticiens de compiler, analyser et prendre des décisions éclairées et objectives en fonction des valeurs Osstell ISQ obtenues, en utilisant pour cela des données fondées sur les faits provenant de milliers d'autres utilisateurs d’ISQ à travers le monde.

« Au nom d’Osstell et de tous les utilisateurs d’Osstell ISQ, je voudrais remercier tous les acteurs du milieu de la recherche et du milieu clinique pour leur précieuse contribution, chaque année renouvelée, à faire d’Osstell ISQ le standard clinique objectif largement accepté pour mesurer la stabilité de l’implant et évaluer l’ostéo-intégration. », explique M. Jonas Ehinger, PDG d'Osstell.

« Aussi incroyable que cela puisse paraître, la première utilisation de la méthode de l’analyse de la fréquence de résonance pour déterminer la stabilité d’un implant remonte à 26 ans, et avec elle la conception des dispositifs Osstell. Au fil du temps, la technique a évolué jusqu’à devenir la méthode la plus largement utilisée et étudiée pour mesurer la stabilité, les paramètres cliniques et la réussite d’un implant dentaire. Plus d’un millier d’articles scientifiques ont été écrits en utilisant l’AFR et des millions de patients ont bénéficié de cette technique de mesure et d’évaluation. », explique le Pr. Neil Meredith, co-inventeur de l’AFR et d’Osstell.