FAQ

Les questions fréquemment posées sur les produits W&H, ainsi que de précieux conseils sur l’entretien et l’hygiène.

Stérilisateurs

  • Lisa (29)
    • Quel est le niveau sonore maximal du stérilisateur ?
      Le faible niveau de bruit en fonctionnement (niveau maximum de 64.3 dB(A)) assure des conditions de travail confortables.
    • Lisa 17/22 À la fin du cycle, il y a de l'eau résiduelle dans la cuve.
      CAUSE POSSIBLE Stérilisateur pas correctement de niveau. SOLUTION Mettre correctement de niveau la surface sur laquelle le stérilisateur est placé. CAUSE POSSIBLE Cuve surchargée. SOLUTION Respecter les limites de poids maximum pour chaque type de charge. Utiliser toujours le panier de la cuve pour les plateaux et les cassettes. Voir la section ."Entretien et préparation de la charge" à la page 57 de la notice d'utilisation. CAUSE POSSIBLE Filtre de la cuve bouché. SOLUTION Retirer et nettoyer le filtre de la cuve. CAUSE POSSIBLE Bouchon du filtre de la cuve mal positionné. SOLUTION Monter le bouchon du filtre de la cuve correctement (voir la section "Entretien ordinaire" à la page 79 de la notice d'utilisation) CAUSE POSSIBLE Charge mal positionnée. SOLUTION Voir la section "Entretien et préparation de la charge" à la page 57 de la notice d'utilisation.
    • Dois-je effectuer des tests périodiques sur mon Lisa/Lina?
      Oui, les tests font partie intégrante de l'assurance du respect des paramètres de fonctionnement définis à la mise en service des machines. Ne pas effectuer de tests périodiques et d'entretien peut compromettre la sécurité et avoir des répercussions juridiques et liées à l'assurance pour la personne ayant enregistré le matériel.
    • Dois-je toujours appeler mon service de maintenance avant d’envoyer des appareils au service de réparation ?
      Si vous n’avez pas clairement identifié la cause du problème, il est préférable de vous adresser en premier lieu au service de maintenance et de vous entretenir avec un technicien. Il pourra éventuellement vous aider à détecter le dysfonctionnement et à décider quelle pièce doit être envoyée au service de réparation.
    • Dois-je toujours appeler mon service de maintenance avant d’envoyer des appareils/instruments au service de réparation ?
      Si vous n’avez pas clairement identifié la cause du problème, il est préférable de vous adresser en premier lieu au service de maintenance et de vous entretenir avec un technicien. Il pourra éventuellement vous aider à détecter le dysfonctionnement et à décider quelle pièce doit être envoyée au service de réparation.
    • Lisa 17/22 : La phase de stérilisation (TRAITEMENT) d'un cycle de stérilistion était plus longue que prévu.
      Cause possible : la température de la cuve est passée en dessous du seuil minimum et le logiciel a procédé à une réinitialisation. Solution : attendre la fin du cycle. Si le problème survient fréquemment, appeler le SAV.
    • Lisa 17/22 : Avertissement concernant la sauvegarde sur clé Usb (fichiers HTML et SCL)
      Cause possible : la clé USB n'est pas connectée ou n'est pas correctement connectée au stérilisateur. Solution : vérifier que la clé USB est bien connectée. Si le problème persiste, appeler le SAV.
    • Lisa 17/22 : Avertissement concernant une maintenance programmée.
      Cause possible : la maintenance programmée du stérilisateur indique qu'un composant doit être remplacé. Solution : appeler le SAV afin de commander ce composant (joint de porte, filtre anti-poussière, filtre bactériologique...). Voir le chapitre "Entretien".
    • Lisa 17/22 : L'imprimante de rapport de cycle ne fonctionne pas.
      Cause possible : l'imprimante n'est pas correctement branchée ou n'est pas allumée. Solution : Vérifier les données et le raccordement électrique à l'imprimante.
    • Lisa 17/22 Lorsque le stérilisateur est connecté à un système de remplissage automatique ; le réservoir est vide, mais le remplissage d'eau automatique ne se fait pas.
      Cause possible : le système de remplissage n'est pas connecté. Solution : connecter le système de remplissage au stérilisateur (voir Annexe 7pour la qualité de l'eau). Cause possible : coupure temporaire d'eau au moment du remplissage. Solution : puisque le remplissage du réservoir ne se fait qu'une fois entre chaque cycle, cette coupure empêche le remplissage. Eteindre puis rallumer votre stérilisateur. Vérifier le système externe d'alimentation en eau. Vérifier les fuites d'eau du stérilisateur. Cause possible : le détecteur de niveau d'eau MIN dans le réservoir d'eau propre est défectueux. Solution : appeler le SAV.
    • Lisa 17/22 : Corrosion ou tâches sur les instruments.
      Cause possible : eau claire sur les instruments lorsqu'ils sont positionnés dans le stérilisteur. Solution : s'assurer que les instruments sont secs avant de les placer dans le stérilisateur. Cause possible : utilisation d'une eau de qualité médiocre ou d'une eau contentant des substances chimiques. Solution : vidanger les deux réservoirs d'eau. Utiliser de l'eau de bonne qualité (voir Annexe 7). Cause possible : résidus organiques ou chimiques sur les instruments. Solution : Nettoyer, rincer et sécher les instruments avant de les placer dans le stérilisateur (voir Annexe 2). Cause possible : cuve, plateaux, rack sales Solution : Nettoyer la cuve et laver les accessoires Cause possible : Contact des instruments de différents matériaux. Solution : S'assurer que les instruments de matériaux différents ne se touchent pas (aluminium, carbone, inox...), les placer sur des plateaux ou des cassettes différents ou les emballer (voir Annexe 2).
    • Lisa 17/22 Les instruments deviennent bruns ou noirs.
      Cause possible : la température sélectionnée inadaptée. Solution : sélectionner un cycle de stérilisation avec une faible température de stérilisation. Suivre les instructions du fabricant.
    • Lisa 17/22 Aucun cycle n'est enregistré dans le menu Histor. cycl.
      Cause possible : une carte électronique a été remplacée par le SAV. Solution : aucune. La mémoire de l'ancienne carte ne peut pas être restaurée. Enregistrer régulièrement le rapport du cycle sur la clé USB.
    • Lisa 17/22 Au démarrage d'un cycle, la porte se verrouille mais se déverouille aussitôt.
      Cause possible : le joint de la porte n'est pas correctement positionné ; le joint sort. Solution : S'assurer que le joint est correctement placé sur toute la circonférence. Cause possible : la porte est bloquée par des objets extérieurs ou par la charge. Solution : Retirer tous les objets bloquant la porte de la cuve. Vérifier que la porte n'appuie pas contre la charge ou les accessoires de la cuve.
    • Lisa 17/22 Le stérilisateur se met en "mode veille" immédiatement après l'ouverture de la porte de la cuve.
      Cause possible : la porte n'a pas été ouverte à la fin du cycle précédent et le délai de mise en veille est écoulé. Solution : Appuyer sur le bouton "MODE VEILLE" pour sortir.
    • Lisa 17/22 A la fin du cycle, l'écran affiche "Ouverture porte" mais il est impossible de l'ouvrir.
      Cause possible : la cuve est sous pression en raison d'un problème externe. Solution : éteindre le stérilisateur : la pression intérieure baisse permettant d'ouvrir la porte de la cuve. Appeler le SAV si le problème persiste. Cause possible : le filtre bactériologique est bloqué. Solution : retirer le filtre bactériologique pour faire baisser la pression. Remplacer le filtre. Remarque : les filtres bactériologiques doivent être remplacés tous les 400 cycles.
    • Lisa 17/22 : Le stérilisateur reste éteint.
      Cause possible : L'interrupteur principal ou le dijoncteur réseau est éteint. Solution : Activer l'interrupteur principal ou le disjoncteur réseau (MARCHE). Cause possible : Pas de tension sur la prise. Solution : Vérifier le circuit électrique. Cause possible : Le cordon électrique n'est pas correctement branché Solution : Vérifier et brancher correctement le cordon électrique.
    • Lisa 17/22 : L'eau fuit à l'avant du stérilisateur.
      Cause possible : fuites au niveau du joint de la porte. Solution : Nettoyer ou remplacer le joint de la porte. Nettoyer le hublot de la cuve. Cause possible : Fuite interne. Solution : appeler le SAV.
    • Lisa 17/22 : Le cycle commence, mais il n'y a aucune montée en pression/la température.
      Cause possible : l'interrupteur de surcharge thermique est allumé. Solution : Réinitialiser l'interrupteur de surcharge thermique (voir REINITIALISER LA SURCHARGE THERMIQUE). Cause possible : problème électrique/électronique. Solution : appeler le SAV.
    • Comment puis-je remplacer les consommables de mon stérilisateur Lisa ?
      Vous trouverez des informations et des vidéos sur les consommables et leur remplacement à la rubrique Vidéos & Tutoriels de ce site Internet.
    • Comment nettoyer les réservoirs d’eau et quels produits utiliser ?
      Vous trouverez des informations complémentaires sur le nettoyage des réservoirs d’eau et les produits nettoyants à la rubrique des vidéo de ce site instructions Internet.
    • Combien de temps dois-je conserver les résultats des tests réguliers ?
      Conservez les rapports des tests périodiques dans votre système de gestion de la qualité, en respectant les dispositions légales et directives de votre pays. Ces documents peuvent également être très utiles au technicien chargé de la maintenance de l’appareil.
    • Mon stérilisateur Lisa a-t-il besoin d'une requalification/validation périodique ?
      La validation comprend en général une gamme de tests définis selon les standards de normes internationales. Ces tests commencent pour chaque appareil par les tests usine effectués chez W&H. Toute la documentation relative à ces tests est jointe à votre stérilisateur. Avant d’effectuer l’installation dans vos locaux, le technicien exécute de nouveaux contrôles pour vérifier le bon fonctionnement de l’appareil. Puis, en fonction des dispositions légales et des directives nationales/locales, le dispositif doit être soumis à une requalification dite de performance à intervalles réguliers. Pour toute information complémentaire, veuillez contacter votre fournisseur.
    • Qui dois-je charger de la validation et de la maintenance de mon stérilisateur Lisa ?
      Tous les travaux de validation et de maintenance doivent être exécutés par une personne qualifiée.
    • De quelle qualité doit-être l’eau que j’utilise pour mon stérilisateur Lisa ?
      La qualité de l’eau des stérilisateurs est définie par des normes et des directives internationales. En effet, une eau de mauvaise qualité peut provoquer de graves dommages sur votre stérilisateur ou nuire à la stérilisation. L’eau de votre stérilisateur W&H doit présenter une conductivité inférieure à 15 µS/cm. Le système Multidem permet de procéder à la préparation d’une eau adaptée.
    • Dois-je emballer mes instruments après la stérilisation et combien de temps puis-je les conserver dans cet état ?
      Pour s’assurer que les instruments parfaitement stérilisés conservent leur état stérile jusqu’à la prochaine utilisation, W&H recommande de les emballer sous sachets stériles appropriés et ce déjà avant la stérilisation. Les durées de stockage recommandées sont définies par les dispositions légales et directives nationales/locales. Pour toute information complémentaire, veuillez contacter votre fournisseur.
    • Qu’est-ce qu’une validation ?
      Une validation est une méthode documentée de saisie, d’enregistrement et d’interprétation de données. Ces données permettent de prouver la conformité permanente d’un processus à des spécifications prédéfinies. Les stérilisateurs W&H disposent d’un système d’évaluation de processus qui contrôle continuellement les spécifications prédéfinies (température, pression et temps).
    • Quels tests réguliers dois-je effectuer sur mon stérilisateur Lisa ?
      Les dispositions légales et directives spécifiques concernant les tests périodiques ou les contrôles de routine sont propres à chaque pays/région et doivent être prises en considération. Dans la notice d’utilisation, vous trouverez toutes nos recommandations au sujet des tests périodiques et celles-ci dépendent des fonctions intégrées dans votre stérilisateur.
    • Dois-je consigner les résultats de tous les tests réguliers ?
      W&H recommande d'enregistrer tous les tests périodiques, réparations et modifications effectués sur le stérilisateur dans le livre de bord, incluant la date et la signature de la personne qui a effectué les tests ou toute autre intervention.
  • Lina (25)
    • Lisa 17/22 À la fin du cycle, il y a de l'eau résiduelle dans la cuve.
      CAUSE POSSIBLE Stérilisateur pas correctement de niveau. SOLUTION Mettre correctement de niveau la surface sur laquelle le stérilisateur est placé. CAUSE POSSIBLE Cuve surchargée. SOLUTION Respecter les limites de poids maximum pour chaque type de charge. Utiliser toujours le panier de la cuve pour les plateaux et les cassettes. Voir la section ."Entretien et préparation de la charge" à la page 57 de la notice d'utilisation. CAUSE POSSIBLE Filtre de la cuve bouché. SOLUTION Retirer et nettoyer le filtre de la cuve. CAUSE POSSIBLE Bouchon du filtre de la cuve mal positionné. SOLUTION Monter le bouchon du filtre de la cuve correctement (voir la section "Entretien ordinaire" à la page 79 de la notice d'utilisation) CAUSE POSSIBLE Charge mal positionnée. SOLUTION Voir la section "Entretien et préparation de la charge" à la page 57 de la notice d'utilisation.
    • Dois-je effectuer des tests périodiques sur mon Lisa/Lina?
      Oui, les tests font partie intégrante de l'assurance du respect des paramètres de fonctionnement définis à la mise en service des machines. Ne pas effectuer de tests périodiques et d'entretien peut compromettre la sécurité et avoir des répercussions juridiques et liées à l'assurance pour la personne ayant enregistré le matériel.
    • Dois-je toujours appeler mon service de maintenance avant d’envoyer des appareils au service de réparation ?
      Si vous n’avez pas clairement identifié la cause du problème, il est préférable de vous adresser en premier lieu au service de maintenance et de vous entretenir avec un technicien. Il pourra éventuellement vous aider à détecter le dysfonctionnement et à décider quelle pièce doit être envoyée au service de réparation.
    • LINA PRO13-003 Quel est le niveau sonore maximum du stérilisateur ?
      Le bruit de fonctionnement silencieux a un niveau maximal de 66,5 dB(A) ce qui garantit un environnement de travail silencieux.
    • Lisa 17/22 : La phase de stérilisation (TRAITEMENT) d'un cycle de stérilistion était plus longue que prévu.
      Cause possible : la température de la cuve est passée en dessous du seuil minimum et le logiciel a procédé à une réinitialisation. Solution : attendre la fin du cycle. Si le problème survient fréquemment, appeler le SAV.
    • Lisa 17/22 : L'imprimante de rapport de cycle ne fonctionne pas.
      Cause possible : l'imprimante n'est pas correctement branchée ou n'est pas allumée. Solution : Vérifier les données et le raccordement électrique à l'imprimante.
    • Lisa 17/22 Lorsque le stérilisateur est connecté à un système de remplissage automatique ; le réservoir est vide, mais le remplissage d'eau automatique ne se fait pas.
      Cause possible : le système de remplissage n'est pas connecté. Solution : connecter le système de remplissage au stérilisateur (voir Annexe 7pour la qualité de l'eau). Cause possible : coupure temporaire d'eau au moment du remplissage. Solution : puisque le remplissage du réservoir ne se fait qu'une fois entre chaque cycle, cette coupure empêche le remplissage. Eteindre puis rallumer votre stérilisateur. Vérifier le système externe d'alimentation en eau. Vérifier les fuites d'eau du stérilisateur. Cause possible : le détecteur de niveau d'eau MIN dans le réservoir d'eau propre est défectueux. Solution : appeler le SAV.
    • Lisa 17/22 : Corrosion ou tâches sur les instruments.
      Cause possible : eau claire sur les instruments lorsqu'ils sont positionnés dans le stérilisteur. Solution : s'assurer que les instruments sont secs avant de les placer dans le stérilisateur. Cause possible : utilisation d'une eau de qualité médiocre ou d'une eau contentant des substances chimiques. Solution : vidanger les deux réservoirs d'eau. Utiliser de l'eau de bonne qualité (voir Annexe 7). Cause possible : résidus organiques ou chimiques sur les instruments. Solution : Nettoyer, rincer et sécher les instruments avant de les placer dans le stérilisateur (voir Annexe 2). Cause possible : cuve, plateaux, rack sales Solution : Nettoyer la cuve et laver les accessoires Cause possible : Contact des instruments de différents matériaux. Solution : S'assurer que les instruments de matériaux différents ne se touchent pas (aluminium, carbone, inox...), les placer sur des plateaux ou des cassettes différents ou les emballer (voir Annexe 2).
    • Lisa 17/22 Les instruments deviennent bruns ou noirs.
      Cause possible : la température sélectionnée inadaptée. Solution : sélectionner un cycle de stérilisation avec une faible température de stérilisation. Suivre les instructions du fabricant.
    • Lisa 17/22 Au démarrage d'un cycle, la porte se verrouille mais se déverouille aussitôt.
      Cause possible : le joint de la porte n'est pas correctement positionné ; le joint sort. Solution : S'assurer que le joint est correctement placé sur toute la circonférence. Cause possible : la porte est bloquée par des objets extérieurs ou par la charge. Solution : Retirer tous les objets bloquant la porte de la cuve. Vérifier que la porte n'appuie pas contre la charge ou les accessoires de la cuve.
    • Lisa 17/22 Le stérilisateur se met en "mode veille" immédiatement après l'ouverture de la porte de la cuve.
      Cause possible : la porte n'a pas été ouverte à la fin du cycle précédent et le délai de mise en veille est écoulé. Solution : Appuyer sur le bouton "MODE VEILLE" pour sortir.
    • Lisa 17/22 A la fin du cycle, l'écran affiche "Ouverture porte" mais il est impossible de l'ouvrir.
      Cause possible : la cuve est sous pression en raison d'un problème externe. Solution : éteindre le stérilisateur : la pression intérieure baisse permettant d'ouvrir la porte de la cuve. Appeler le SAV si le problème persiste. Cause possible : le filtre bactériologique est bloqué. Solution : retirer le filtre bactériologique pour faire baisser la pression. Remplacer le filtre. Remarque : les filtres bactériologiques doivent être remplacés tous les 400 cycles.
    • Lisa 17/22 : Le stérilisateur reste éteint.
      Cause possible : L'interrupteur principal ou le dijoncteur réseau est éteint. Solution : Activer l'interrupteur principal ou le disjoncteur réseau (MARCHE). Cause possible : Pas de tension sur la prise. Solution : Vérifier le circuit électrique. Cause possible : Le cordon électrique n'est pas correctement branché Solution : Vérifier et brancher correctement le cordon électrique.
    • Lisa 17/22 : L'eau fuit à l'avant du stérilisateur.
      Cause possible : fuites au niveau du joint de la porte. Solution : Nettoyer ou remplacer le joint de la porte. Nettoyer le hublot de la cuve. Cause possible : Fuite interne. Solution : appeler le SAV.
    • Lisa 17/22 : Le cycle commence, mais il n'y a aucune montée en pression/la température.
      Cause possible : l'interrupteur de surcharge thermique est allumé. Solution : Réinitialiser l'interrupteur de surcharge thermique (voir REINITIALISER LA SURCHARGE THERMIQUE). Cause possible : problème électrique/électronique. Solution : appeler le SAV.
    • Comment puis-je remplacer les consommables de mon stérilisateur Lisa ?
      Vous trouverez des informations et des vidéos sur les consommables et leur remplacement à la rubrique Vidéos & Tutoriels de ce site Internet.
    • Comment nettoyer les réservoirs d’eau et quels produits utiliser ?
      Vous trouverez des informations complémentaires sur le nettoyage des réservoirs d’eau et les produits nettoyants à la rubrique des vidéo de ce site instructions Internet.
    • Combien de temps dois-je conserver les résultats des tests réguliers ?
      Conservez les rapports des tests périodiques dans votre système de gestion de la qualité, en respectant les dispositions légales et directives de votre pays. Ces documents peuvent également être très utiles au technicien chargé de la maintenance de l’appareil.
    • Mon stérilisateur Lisa a-t-il besoin d'une requalification/validation périodique ?
      La validation comprend en général une gamme de tests définis selon les standards de normes internationales. Ces tests commencent pour chaque appareil par les tests usine effectués chez W&H. Toute la documentation relative à ces tests est jointe à votre stérilisateur. Avant d’effectuer l’installation dans vos locaux, le technicien exécute de nouveaux contrôles pour vérifier le bon fonctionnement de l’appareil. Puis, en fonction des dispositions légales et des directives nationales/locales, le dispositif doit être soumis à une requalification dite de performance à intervalles réguliers. Pour toute information complémentaire, veuillez contacter votre fournisseur.
    • Qui dois-je charger de la validation et de la maintenance de mon stérilisateur Lisa ?
      Tous les travaux de validation et de maintenance doivent être exécutés par une personne qualifiée.
    • De quelle qualité doit-être l’eau que j’utilise pour mon stérilisateur Lisa ?
      La qualité de l’eau des stérilisateurs est définie par des normes et des directives internationales. En effet, une eau de mauvaise qualité peut provoquer de graves dommages sur votre stérilisateur ou nuire à la stérilisation. L’eau de votre stérilisateur W&H doit présenter une conductivité inférieure à 15 µS/cm. Le système Multidem permet de procéder à la préparation d’une eau adaptée.
    • Dois-je emballer mes instruments après la stérilisation et combien de temps puis-je les conserver dans cet état ?
      Pour s’assurer que les instruments parfaitement stérilisés conservent leur état stérile jusqu’à la prochaine utilisation, W&H recommande de les emballer sous sachets stériles appropriés et ce déjà avant la stérilisation. Les durées de stockage recommandées sont définies par les dispositions légales et directives nationales/locales. Pour toute information complémentaire, veuillez contacter votre fournisseur.
    • Qu’est-ce qu’une validation ?
      Une validation est une méthode documentée de saisie, d’enregistrement et d’interprétation de données. Ces données permettent de prouver la conformité permanente d’un processus à des spécifications prédéfinies. Les stérilisateurs W&H disposent d’un système d’évaluation de processus qui contrôle continuellement les spécifications prédéfinies (température, pression et temps).
    • Quels tests réguliers dois-je effectuer sur mon stérilisateur Lisa ?
      Les dispositions légales et directives spécifiques concernant les tests périodiques ou les contrôles de routine sont propres à chaque pays/région et doivent être prises en considération. Dans la notice d’utilisation, vous trouverez toutes nos recommandations au sujet des tests périodiques et celles-ci dépendent des fonctions intégrées dans votre stérilisateur.
    • Dois-je consigner les résultats de tous les tests réguliers ?
      W&H recommande d'enregistrer tous les tests périodiques, réparations et modifications effectués sur le stérilisateur dans le livre de bord, incluant la date et la signature de la personne qui a effectué les tests ou toute autre intervention.
  • DAC Universal (4)
    • Quel produit dois-je utiliser pour nettoyer la cuve ?
      Nettoyer la cuve à l’alcool isopropyl ou avec un produit de nettoyage doux. ATTENTION ! Ne pas nettoyer la cuve avec un produit contenant du chlore. Vous pouvez également utiliser les pastilles dégraissantes Nitraclean (avec un cycle à vide).
    • Quand dois-je faire réviser mon Dac Universal ?
      Le DAC Universal doit être révisé au moins une fois par an ou tous les 3 000 cycles. Après 3 000 cycles - ou si la maintenance n'a pas été effectuée dans les 24 mois - le voyant lumineux d’alarme clignote sans émettre de signal sonore. Contacter immédiatement votre fournisseur.
    • De quelle qualité doit-être l’eau que j’utilise pour mon Dac Universal ?
      L’eau utilisée doit avoir une conductibilité maximum de 3,0 μS/cm (microsiemens) et une pression maximum de 6 bar.
    • Comment bien positionner les adaptateurs ?
      La position des adaptateurs est repérable à l’aide de petits points ronds. Un rond, position 1, deux ronds, position 2 et ainsi de suite. Attention : sur la position 1, l’intrument et son adaptateur ne doivent pas dépasser la hauteur de 14,5 cm sinon il y a risque d’endommagement de l’instrument ou de la sonde de température lors de la fermeture du couvercle.

Contre-angles et pièces à main

Units de laboratoires

Contre-angles et pièces à main

Accessoires

Appareils d'entretien

  • Assistina TWIN (8)
    • Quelles sont les étapes de traitement effectuées par l'Assistina TWIN ?
      • Nettoyage des canaux de spray avec W&H Activefluid
      • Lubrification des éléments de transmission avec W&H Service Oil
      • Tout au long de la préparation, les aérosols potentiellement contaminés sont extraits de la cuve de traitement et l'air évacué est nettoyé par un filtre HEPA.
    • Quels adaptateurs d'instruments sont disponibles avec l'Assistina TWIN ?
      Tous les adaptateurs de l'Assistina 3x3 sont compatibles avec l'Assistina TWIN. Il y a une seule exception : l'adaptateur RM/ISO de l'Assistina 3x3 n'est pas compatible avec l'Assistina TWIN. L'adaptateur HPI peut être utilisé à la place pour l'Assistina TWIN.
    • Pourquoi l'Assistina TWIN a un filtre HEPA ?
      Durant la préparation de l'Assistina TWIN, les éléments de transmission sont lubrifiés avec de l'huile et les canaux de spray nettoyés avec le détergent. Ces liquides sont soufflés dans les instruments rotatifs grâce à de l'air comprimé, ce qui produit des aérosols qui peuvent contenir des fluides corporels potentiellement contaminés (ex. sang et salive). Afin de garantir que l'appareil ne pose pas de risque à l'utilisateur, au patient ou à des tierces parties, la loi stipule que les aérosols ne doivent pas s'échapper de l'appareil. Nous garantissons cela en utilisant une aspiration active et le filtre HEPA. Ce filtre HEPA doit bien sûr être changé régulièrement, c'est pourquoi la durée de vie du filtre correspond exactement à la capacité de deux cartouches. Le filtre HEPA atteint donc la fin de sa durée de vie une fois que le set de cartouches a été utilisé.
    • Que signifie HEPA et de quelles particules l'air est-il débarassé ?
      HEPA est l'acronyme de l'anglais 'High Efficiency Particular Air' (signifiant [filtre] à particules aériennes à haute efficacité). Le filtre HEPA utilisé est classé en E11. Cela signifie que le filtre retient toutes les particules plus larges que 1 μm, ce qui inclut, entre autres choses, un grand nombre de bactéries et virus, ainsi que les particules en suspension comme la poussière et les aérosols respirables.
    • Comment l'utilisateur sait quand remplacer le TWIN Care Set ?
      Le système intelligent de contrôle du processus documente le nombre de cycles de maintenance qui ont été exécutés, en calculant automatiquement le nombre d'instruments pouvant être traités avec la quantité de fluide restante. L'utilisateur reçoit une alerte 300 cycles avant le remplacement programmé des cartouches (les voyants LED de l'huile et du détergent sur le dessus de l'appareil passent au jaune).
    • A quelle fréquence remplacer le TWIN Care Set ?
      Les volumes consommés pour chaque instrument sont 0,07 ml d'huile et 0,07 ml de solution nettoyante. Cela correspond à une capacité maximum de 2857 cycles. En réalité, la capacité se situe autour de 2800 à 2850 cycles, compte tenu du remplissage initial et que la quantité de remplissage des cartouches peut varier car elles sont soumises à certaines tolérances en application des normes en vigueur.
    • Comment remplacer le TWIN Care Set ?
      Les deux cartouches et le filtre peuvent être remplacés facilement sans aucun outil. Comme pour l'Assistina 3x3, le fluide est acheminé par des aiguilles situées au bas des logements à cartouches qui transpercent la membrane des cartouches, prélevant ainsi le fluide. Les deux cartouches ont différentes formes pour garantir que les deux fluides ne puissent pas être mélangés. De plus, à moins de forcer - ce qui n'est pas nécessaire, il n'est pas possible de mal installer le filtre HEPA.
    • Pourquoi la lubrification automatique par rotation n'est pas une option de l'Assistina TWIN ?
      L'huile est parfaitement répartie dans l'Assistina TWIN avant d'être soufflée dans l'instrument. Ce système garantit une couverture totale des pièces mécaniques, ôtant la nécessité d'une lubrification par rotation techniquement complexe et coûteuse. Cependant, il n'y a aucun impact négatif sur la qualité de la maintenance : les résultats du traitement sont équivalents à ceux obtenus avec l'Assistina 301 Plus.

Traitement de l’eau

Contre-angles et pièces à main

Scies de chirurgie

Tournevis prothétique

Units de chirurgie

  • Piezomed (8)
    • Comment commander les units Implantmed et Piezomed sans fil ?
      W&H introduit un nouveau concept en chirurgie orale et implantologie. Grâce à des récepteurs appelés dongles, lesquels sont connectés à l'unit par le praticien, la commande au pied sans fil S-NW communique avec les units de chirurgie W&H.
    • Quelle est la durée de service de la détection d’inserts ?
      La détection d’inserts est située dans le culot de la LED et est automatiquement remplacée lors du changement du culot de la LED.
    • Faut-il nécessairement entendre le changeur d’insert s’enclencher lors de la mise en place de l’instrument ?
      Oui, il faut l’entendre s’enclencher distinctement, sinon le couple nécessaire n'est pas atteint.
    • Quelle est la durée de service des LED ?
      L’utilisateur doit remplacer le culot de la LED dès que la couche protectrice de la LED présente une décoloration, ce qui est le signe d’une baisse de la puissance lumineuse. Le délai diffère en fonction du type de stérilisateur ou du processus de stérilisation.

      De la détection d’instruments ?
    • Les inserts Piezomed peuvent-ils être utilisés sur des appareils d'autres fabricants ?
      Non
      a. Filetage différent
      b. Les appareils d’autres fabricants n’arrivent pas à trouver le bon point de résonance – l’insert ne peut pas osciller.
    • Quelle est la longévité des inserts et quand doit-on les remplacer ?
      La durée de service des inserts est déterminée par leur utilisation et tant que les cycles de traitement et de stérilisation n’ont sur eux qu’une influence marginale.
      a. Les inserts doivent être remplacés
      - quand il y a une perte de puissance pendant l’utilisation
      - quand il y a une détérioration visible de la partie travaillante ou du mandrin de l’insert.
      b. Les scies doivent être remplacées si
      - des dents sont cassées
      - des dents sont détériorées
      c. les inserts diamantés doivent être remplacés
      - dès que le revêtement diamanté est abîmé.
    • Comment préparer les instruments au nettoyage ?
      a. Préparation dans un bain à ultrasons :
      - Placer les instruments dans le panier et immerger dans le bain à ultrasons.
      - Utiliser des agents nettoyants et désinfectants adaptés pour les instruments manuels (sondes, miroirs, daviers, etc.). NE PAS UTILISER un bain pour fraises qui est trop agressif.
      - Après le nettoyage en bain à ultrasons, rincer abondamment à l’eau pour éliminer les résidus d’agents nettoyants et désinfectants dans les canaux du liquide de refroidissement.
      - Sécher à l’air comprimé après le rinçage
      - Placer les instruments emballés dans le plateau pour la stérilisation

      b. Préparation mécanique dans un thermo désinfecteur
      - Utiliser le kit adaptateur pour thermo désinfecteur (cf. notice d’utilisation – Accessoires)
      - Après la préparation dans le thermo désinfecteur, vérifier les canaux du liquide de refroidissement et sécher à l’air comprimé, plusieurs fois si nécessaire.
    • Peut-on utiliser des inserts d’autres fabricants sur le Piezomed ?
      Non
      a. Filetage différent
      b. La détection automatique d'inserts du Piezomed ne reconnaît pas les inserts d’autres fabricants.

Détartreurs à air

Contre-angles et pièces à main

  • Proxeo TWIST (2)
    • Puis-je utiliser n’importe quelle cupule prophy disponible sur le marché pour le contre-angle WP-66 W ?
      Afin de disposer des avantages du système LatchShort à mandrin court et pour préserver la longévité du contre-angle (WP-66 W), nous recommandons d’utiliser les cupules prophy de W&H. Il est toutefois possible d’utiliser des cupules prophy avec des mandrins standard (avec une tige de 2,35 mm).
    • Pourquoi devrais-je utiliser un contre-angle de prophylaxie (WP-66 W)?
      Généralement les contre-angles de prophylaxie ont une sécurité au niveau de la tête qui évite que la salive et la pâte ne s’y glissent. Cela augmente la durée de vie du contre-angle.

      Le retrait des colorations le plus efficace, capable à la fois de protéger l’email et la dentine autant que possible, dépend de la vitesse de polissage, comme les tours par minute, entre autres choses. Avec un rapport de transmission de 4:1 (quatre tours de moteur signifient un tour de cupule), la vitesse de rotation de la cupule est réduit. Cela signifie que durant l’application, il n’y a pas de risque d’éclaboussures de pâte.

Générateur d’ozone

Détartreurs piézo électriques

Moteurs à air

Raccords

Contre-angles et pièces à main

Turbines

Appareils sans fil

Accessoires

Aéropolisseur

Accessoires

  • Inserts Piezomed (5)
    • Faut-il nécessairement entendre le changeur d’insert s’enclencher lors de la mise en place de l’instrument ?
      Oui, il faut l’entendre s’enclencher distinctement, sinon le couple nécessaire n'est pas atteint.
    • Les inserts Piezomed peuvent-ils être utilisés sur des appareils d'autres fabricants ?
      Non
      a. Filetage différent
      b. Les appareils d’autres fabricants n’arrivent pas à trouver le bon point de résonance – l’insert ne peut pas osciller.
    • Quelle est la longévité des inserts et quand doit-on les remplacer ?
      La durée de service des inserts est déterminée par leur utilisation et tant que les cycles de traitement et de stérilisation n’ont sur eux qu’une influence marginale.
      a. Les inserts doivent être remplacés
      - quand il y a une perte de puissance pendant l’utilisation
      - quand il y a une détérioration visible de la partie travaillante ou du mandrin de l’insert.
      b. Les scies doivent être remplacées si
      - des dents sont cassées
      - des dents sont détériorées
      c. les inserts diamantés doivent être remplacés
      - dès que le revêtement diamanté est abîmé.
    • Comment préparer les instruments au nettoyage ?
      a. Préparation dans un bain à ultrasons :
      - Placer les instruments dans le panier et immerger dans le bain à ultrasons.
      - Utiliser des agents nettoyants et désinfectants adaptés pour les instruments manuels (sondes, miroirs, daviers, etc.). NE PAS UTILISER un bain pour fraises qui est trop agressif.
      - Après le nettoyage en bain à ultrasons, rincer abondamment à l’eau pour éliminer les résidus d’agents nettoyants et désinfectants dans les canaux du liquide de refroidissement.
      - Sécher à l’air comprimé après le rinçage
      - Placer les instruments emballés dans le plateau pour la stérilisation

      b. Préparation mécanique dans un thermo désinfecteur
      - Utiliser le kit adaptateur pour thermo désinfecteur (cf. notice d’utilisation – Accessoires)
      - Après la préparation dans le thermo désinfecteur, vérifier les canaux du liquide de refroidissement et sécher à l’air comprimé, plusieurs fois si nécessaire.
    • Peut-on utiliser des inserts d’autres fabricants sur le Piezomed ?
      Non
      a. Filetage différent
      b. La détection automatique d'inserts du Piezomed ne reconnaît pas les inserts d’autres fabricants.

Stabilité des implants

  • Osstell Beacon (2)
    • Que signifie l'acronyme ISQ ?
      L'acronyme ISQ signifie Quotient de Stabilité de l'Implant (Implant Stability Quotient). Il s'agit d'une valeur comprise entre 1 et 100 qui fournit au praticien un élément objectif de stabilité d'un implant après la mise en charge. Avec la valeur ISQ, le praticien peut surveiller l'ostéointégration des implants.
    • Où puis-je acheter des SmartPegs ?
      Merci de contacter le Service Clients de W&H ou le délégué technico-commercial de votre secteur.

Anesthésie intra-osseuse

  • Anesto (26)
    • Quelles sont les conditions requises pour une anesthésie intra-osseuse ?
      L’anesthésie intra-osseuse requiert un tissu spongieux en parfait état pour assurer une diffusion de l’anesthésique jusqu’au point souhaité.
    • Le système Anesto peut-il être stérilisé ?
      Oui, il peut et doit être préparé dans le thermodésinfecteur et stérilisé conformément aux normes en vigueur. (Veuillez également prendre connaissance des mesures d’hygiène recommandées figurant dans la notice d’utilisation de l’Anesto).
    • L’anesthésique s’écoule en dehors de la pièce à main.
      Si l’aiguille est bouchée (ou percée), l’anesthésique s’écoule au niveau du point d’ancrage de l’aiguille à la cartouche lorsqu’une pression est exercée sur le levier avant de s’écouler par la pièce à main. Pour y remédier : contrôlez le flux dans l’aiguille et remplacez-la le cas échéant.
    • Nous savons que lors des extractions dentaires, plusieurs structures nerveuses doivent être anesthésiées par injection. Prenons l’exemple de l’anesthésie mandibulaire : si la zone ciblée par l’anesthésie locorégionale est correcte, le nerf mandibulaire et le nerf lingual sont censés être anesthésiés. Qu’en est-il avec Anesto ?
      L’anesthésie intra-osseuse touche principalement la zone ciblée du nerf alvéolaire inférieur. Nous recommandons l’utilisation d’un anesthésique de surface pour anesthésier la zone de couverture du nerf lingual. Il s’agit certes d’une procédure de traitement distincte, mais elle permet d’éviter des lésions nerveuses, comme c’est le cas lors d’une ponction nerveuse directe ou à proximité du nerf mandibulaire ou lingual.
    • L’anesthésique s’écoule en dehors de la pièce à main.
      Si l’aiguille est bouchée (ou percée), l’anesthésique s’écoule au niveau du point d’ancrage de l’aiguille à la cartouche lorsqu’une pression est exercée sur le levier avant de s’écouler par la pièce à main. Pour y remédier : contrôlez le flux dans l’aiguille et remplacez-la le cas échéant.
    • L’anesthésique est refoulé dans l’aiguille.
      Lorsque la muqueuse est très fine, l’orifice de fraisage se dilate rapidement. Le reflux de l’anesthésique est possible dès la phase d’infiltration si la pression d’injection est trop importante. Dans le cas du tissu spongieux, un reflux est également possible si la pression d’injection est trop forte. Prenez votre temps, la vitesse de résorption dans les tissus n’est que de quelques gouttes par minute. N’oubliez pas que l’anesthésique est un médicament et que sa forme est légèrement alcaline. Rien que d’un point de vue chimique, lorsque sa concentration est trop élevée, il peut entraîner des lésions des tissus si la quantité est subitement trop importante. Mais cela ne s’applique pas uniquement à Anesto. Toutes les méthodes d’anesthésie exigent une application prudente. Si l’aiguille n’est pas centrée, elle se déboîtera, ce qui agrandira l’orifice de perforation. Un reflux sera inévitable !
    • Quelle est l’influence de la vitesse de l’aiguille ?
      Si l’aiguille est introduite trop lentement, l’orifice s’élargit dans les zones de tissus fortement spongieux. Par ailleurs, si la vitesse de rotation est trop faible, le tissu spongieux se densifie. En revanche, une vitesse élevée « perfore » le tissu spongieux de manière nette. L’épaississement est donc limité, voire inexistant, tout comme les saignements. Pour éviter tout problème, suivez rigoureusement les instructions du guide relatives au protocole de traitement : Guidez l’aiguille d’injection à l’arrêt conformément à la technique d’accès choisie dans le sens périoste/os jusqu’au contact avec l’os. Exercez une faible pression de pénétration et appuyez immédiatement sur la pédale pour atteindre directement la vitesse de rotation définie (15 000 à 25 000 tr/min.). L’aiguille pénètre dans l’os sans nécessiter d’action de la part de l’opérateur. Pas de démarrage graduel ! Sans quoi le risque d’obstruction de l’aiguille et de lacération de la gencive par les surfaces de contact rotatives sera accru.Remarque : comme l’orifice de fraisage dans la corticale centre l’aiguille, nos perforations sont terminées au bout de 3 secondes max. ! Les zones où l’orifice a été pratiqué restent circonscrites et ne présentent aucune lacération.
    • La pression d’injection est-elle importante et quelle vitesse d’injection doit-on appliquer ?
      Exercez la pression d’injection directement en actionnant lentement le levier pendant plusieurs minutes. L’anesthésique se diffuse plus efficacement et aucun effet sur le système nerveux central ne survient, p. ex. accélération du pouls. Si une quantité de produit trop élevée est injectée dans la zone visée, on observera un reflux. En actionnant plusieurs fois le levier de dosage, injectez lentement l’anesthésique dans le tissu spongieux. Nous recommandons au moins 10 secondes par pression. Prévoyez en tout 2 à 3 minutes pour cette étape du traitement. Comme la vitesse de résorption est d’env. 1 goutte/seconde, les premières pressions du levier doivent être très lentes. Le recours à des pressions d’injection et des concentrations d’anesthésique trop élevées peut entraîner une lacération et une nécrose du tissu.
    • Quel est l’effet de l’adrénaline sur la circulation sanguine dans le tissu spongieux ?
      Pour obtenir un effet vasoconstricteur optimal, utilisez une concentration d’adrénaline de 1:100 000. Le tissu spongieux est très bien irrigué, notamment en raison de la présence de structures contenant de la moelle osseuse.
    • Impossible d’injecter l’anesthésique, l’aiguille se bouche. Que faire ? Comment éviter l’obstruction de l’aiguille ?
      Il est tout à fait possible qu’une aiguille se bouche, en particulier quand on essaie de perforer l’os en utilisant un mode non rotatif. Une autre erreur consiste à faire fonctionner l’aiguille dans la corticale à une vitesse de rotation insuffisante. La tension au niveau de l’os est alors si importante que des morceaux d’os ou de la poudre osseuse agglomérés au sang obstruent l’aiguille. Lors de la première seconde d’utilisation, évitez d’utiliser une vitesse de rotation trop lente et d’exercer une pression trop forte. Si une pression plus importante sur le levier de dosage est nécessaire ou si celui-ci ne peut être actionné, c’est que l’aiguille d’injection intra-osseuse est bouchée, rendant l’injection impossible. Retirez l’aiguille d’injection intra-osseuse du support d’aiguille/cartouche, remplacez-la par une neuve et répétez la procédure. Concernant la réutilisation éventuelle de l’orifice de fraisage, elle pose un seul problème : il faut le localiser. Pratiquer un nouvel orifice prend souvent moins de temps que de rechercher et d’élargir un orifice déjà pratiqué. En général, c’est un mélange de matière épithéliale et/ou osseuse et de sang (généralement coagulé) qui provoque l’obstruction de l’aiguille. Mais ce problème peut également être causé par une modification de forme de l’extrémité de l’aiguille. Lors de notre utilisation d’Anesto, nous avons observé des courbures de 0 à 360°, soit une réduction parfois considérable au niveau de l’extrémité de l’aiguille. Au cours des premières années d’utilisation d’Anesto, nous n’avons que très rarement été confrontés à des obstructions. Cela est sans doute dû au rinçage de l’aiguille au cours de la phase d’infiltration initiale. Le deuxième – et sans doute principal – facteur d’obstruction est la phase de pénétration dans l’os cortical. Ici, il faut se pencher sur la vitesse de pénétration et l’épaisseur de l’os. Si la vitesse de rotation prescrite pour l’utilisation n’est pas atteinte, l’aiguille tourne dans l’os sans parvenir à y pénétrer.
    • Puis-je utiliser également des aiguilles standard ? En quoi les aiguilles pour injection intra-osseuse sont-elles différentes ?
      Non, il est absolument certain qu’une aiguille d’injection intra-osseuse courante ne satisfera pas aux exigences encadrant la perforation de la corticale. L’aiguille conçue pour ce dispositif est dotée d’un système de guidage spécial et présente un rapport longueur-diamètre défini pour résister aux forces rotatives. Après quasiment chaque utilisation, vous constaterez que l’aiguille présente des déformations jusqu’à 360° par rapport à la situation initiale.
    • Doit-on utiliser une canule neuve avec chaque patient ?
      Étant donnée les hépatites (A, B et C) et le SIDA qui touchent notre siècle, la question ne devrait même pas se poser ! Le problème de l’hygiène mis à part, au vu des modifications de forme irréversibles que subit l’aiguille, toute seconde procédure de fraisage serait infructueuse.
    • Doit-on utiliser une canule neuve pour pratiquer une injection dans un autre site ?
      Oui, nous recommandons d’utiliser une nouvelle aiguille pour chaque procédure de pénétration. Pendant le fraisage, on peut constater des déformations d’aiguilles jusqu’à 360°. Celles-ci peuvent aussi entraîner une réduction du lumen de l’aiguille. Les risques d’obstruction et de fracture de l’aiguille augmentent.
    • Aiguille cassée.
      Ce genre d’incident n’est pas sans danger, surtout lorsque l’aiguille a déjà pénétré profondément dans la corticale. Tous les cas dont nous avons eu connaissance se sont produits avant pénétration de la corticale. Il a donc été facile de retirer le fragment d’aiguille au moyen d’une petite pince. En cas de disparition soudaine de l’aiguille dans la muqueuse, il importe de s’orienter à l’aide d’éléments de référence pour pouvoir travailler en 3D. Des empreintes en CPGM réalisées par vos soins, auxquelles une sphère métallique de référence (au diamètre défini) est accolée (côté joue), permettent, en étant ainsi visibles en 2D sur radiographie, de s’orienter et de procéder de façon ciblée lors de l’extraction du fragment d’aiguille.
    • Possibilité d’aspiration au moyen de la pièce à main Anesto.
      Conformément aux instructions relatives à l’application, procédez à une injection dans les tissus spongieux. Il est peu probable que vous rencontriez un gros vaisseau (p. ex. la veine alvéolaire inférieure). Relisez attentivement le guide clinique, dans lequel les types d’injection sont décrits.
    • Risque de lésion vasculaire
      Quels sont les vaisseaux présents dans les zones d’application? Quand l’orientation est correcte, il y a peu de risques que le faisceau neuro-vasculaire soit concerné. Il s’agira plutôt de vaisseaux nutritifs, de plus petit diamètre et ne présentant aucun danger. Les tissus spongieux, qui sont bien irrigués, répondent immédiatement à l’anesthésie. La survenue d’une hémorragie est donc quasiment exclue.
    • Risque de lésion de la racine dentaire
      Tenez compte de la forme de la dent, de son orientation, puis examinez la radiographie pour écarter tout risque de lésion de la racine ou du desmodonte. Dans les cas extrêmes, vous rencontrerez une forte résistance. C’est à ce moment-là qu’il sera temps de se demander une nouvelle fois si la région d’injection est correcte. Si seul la racine ou l’appareil dentaire est touché, cela ne pose aucun problème. En traumatologie, nous travaillons avec des vis monocorticales de 2 à 5 mm d’épaisseur et d’une longueur de seulement 4 mm afin de fixer les plaques. Si une racine est touchée, cela ne provoquera que de légères et passagères irritations.
    • Lacérations de la muqueuse
      Les lacérations de la muqueuse sont souvent dues à la nature de cette dernière. Il est plus facile de dilater ou lacérer une muqueuse de faible épaisseur. Il faut en outre tenir compte de l’impact de la perforation par rotation sur la muqueuse. Le couple de rotation de l’aiguille se heurte à l’inertie de la membrane muqueuse environnante. C’est pourquoi il faut démarrer le moteur avec une vitesse de rotation minimale comprise entre 15 000 et 25 000 tr/min max. Aucun redémarrage à chaud n’est autorisé. En effet, la muqueuse et la corticale doivent être pénétrées à plein régime dès le début, sans quoi il surviendra un risque accru d’obstruction de l’aiguille et de lésion de la gencive par les surfaces de contact rotatives. Faites pénétrer avec soin l’aiguille d’injection intra-osseuse dans la muqueuse qui adhère à la dent et positionnez-la perpendiculairement à l’os.
    • SI la quantité d’anesthésique restante est faible, dois-je changer la canule du dispositif ?
      Nous avons déjà clairement évoqué la question du « changement de canule » sous l’angle du risque d’infection. Abstraction faite du fait que l’anesthésique, dans le monde entier, coûte 18 à 50 centimes d’euros par canule, il faut tenir compte du risque de présence de sang et de bactéries dans la substance suite au reflux occasionné par le retrait de la canule. Des études ont montré qu’au moment du retrait de l’aiguille, une contre-pression se crée pendant une fraction de seconde, ce qui peut provoquer une aspiration de ce qui se trouve dans l’aiguille vers la canule (source : Walter Gräf in « Aktuelle Aspekte der Lokalanästhesie », septembre 1984, éditions Hoechst, auteur Prof. Dr Dr Walter Hoffmann-Axthelm, Freiburg im Breisgau, page 147).
    • Le transfert de germes de surface aux tissus profonds est-il possible ?
      La prophylaxie préopératoire n’est pas une procédure à envisager uniquement d’un point de vue commercial. Le respect de cette étape, outre l’utilisation préopératoire, comme c’est l’usage, de Chlorhexamed à 0,1 ou 0,2 % (qui, à elle seule, permet de diviser le nombre de germes par 5 000), offre de meilleures conditions d’hygiène en préopératoire. Il est impossible d’obtenir des conditions totalement stériles dans la cavité buccale en préopératoire. Il existe deux techniques de gestion raisonnable des risques dans le cadre d’une intervention dans la cavité buccale. La première consiste à réduire le nombre de germes par prophylaxie préopératoire en procédant à un lavage de la cavité buccale pendant 2 à 3 minutes à l’aide d’une solution de Chlorhexamed 0,1 ou 0,2 %. La seconde consiste à administrer un antibiotique par injection unique dans l’ensemble de l’organisme. Cette seconde technique est recommandée en première intention dans le cas d’interventions de chirurgie orale. Les interventions à des fins de préservation, pour la pose de prothèses ou d’ordre endodontiques ne requièrent pas de telles mesures. L’anesthésie intra-ligamentaire, locorégionale et par infiltrations ne nécessite pas de mesures protectives inhabituelles. Selon la littérature scientifique, le risque d’infection après injection dans la cavité buccale, chez un sujet normalement immunisé, est plutôt limité. Les patients sous traitement préventif de l’endocardite prescrit par un interniste sont la seule exception. (Kneist E. « Plaquekontrolle mit Chlorhexidin ZWR » – Das Deutsche Zahnärzteblatt 2011 ; 120 (4) p. 156 - 167). Toute injection implique bien sûr de prendre en compte le risque de transmission de germes. Mais cela n’a rien de surprenant. Même l’application d’un anesthésique de surface sur la muqueuse buccale, qui n’est vraiment pas invasive, entraîne une augmentation notable du nombre de germes dans le sang. De la même manière, nous savons que des mesures prophylactiques sont nécessaires lors d’un détartrage ou d’une intervention dans la cavité buccale, et que le recours à des antibiotiques s’impose chez les patients à risque. Avant toute intervention chirurgicale, nous nous soumettons à une procédure stricte : une prophylaxie préopératoire, le lavage de la cavité buccale avec une solution de Chlorhexamed 0,1 % et l’administration d’un antibiotique par injection unique ont fait leurs preuves.
    • La pénétration dans la corticale est-elle douloureuse ? Qu’en est-il de l’application de l’anesthésique ?
      Non, la pénétration de la corticale, à savoir la perforation de cette dernière, n’est pas douloureuse. Si la manipulation de la pompe lors de l’application de l’anesthésique est effectuée avec soin, cette procédure est également absolument indolore. L’administration d’une trop grande quantité d’anesthésique peut entraîner un reflux du produit car le tissu n’est simplement pas en mesure de l’absorber.
    • Peut-on utiliser l’anesthésie intra-osseuse dans toutes les régions osseuses ou pensez-vous qu’il existe des zones problématiques ?
      Il ne faut pas oublier que la suppression de la sensibilité ne s’exerce que sur les structures ou les récepteurs nerveux. Seule est concernée la région du périoste, qui est très dense en récepteurs, située le long des structures du desmodonte et à proximité de nerfs. La corticale, par exemple, n’est pas innervée, ce qui signifie qu’aucune douleur ne peut être ressentie à cet endroit et qu’elle ne doit donc pas être atténuée. L’injection doit être effectuée au niveau de la zone de transition du tiers moyen inférieur de la racine. Les structures radiculaires commencent à être moins épaisses à cet endroit et sont suffisamment éloignées de structures importantes sur le plan anatomique, comme le nerf alvéolaire inférieur ainsi que le hiatus maxillaire. La zone située entre les prémolaires inférieures est selon nous contre-indiquée car des vaisseaux peuvent être perforés, ce qui peut conduire à la formation d’hématomes douloureux.
    • Il arrive que l’anesthésie ne fonctionne pas. Quel est le taux de réussite d’Anesto ?
      Entre février 2010 et janvier 2011, nous avons demandé à 532 patients préalablement informés s’ils se laisseraient anesthésier au moyen d’Anesto. Après le traitement, nous avons voulu savoir comment avait fonctionné la désensibilisation, selon eux. La sélection des patients a été aléatoire et basée sur une participation volontaire à l’étude. Ainsi, aucune présélection n’a été opérée en termes de zones anesthésiées, de sexe, d’âge et de diagnostic. En tout, 478 patients ont été évalués. Un taux de réussite de 97 % a été rapporté.
    • Effets postopératoires indésirables : sensation d’engourdissement de la langue et/ou des lèvres, paresthésie, saignements postopératoires.
      Jusqu’à présent, aucun effet néfaste n’a été rapporté suite à l’application. Tenez compte des contre-indications de manière à garder la liste des effets indésirables la plus limitée possible. Conformez-vous aux instructions d’utilisation, donnez-vous du temps et n’essayez pas d’expérimenter quoi que ce soit.
    • L’anesthésie intra-osseuse peut-elle causer des nécroses thermiques ? Quel est le risque global de nécrose ?
      Étant donné que la vitesse de résorption est d’env. 1 goutte/seconde, les pressions sur le levier doivent être aussi lentes que possible. Le recours à des pressions d’injection et des concentrations d’anesthésique trop élevées peut entraîner une lacération et une nécrose du tissu.
    • Anesthésie incomplète
      L’anesthésie intra-osseuse n’est pas à l’abri d’un échec, bien sûr, comme les autres types d’anesthésie, en cas d’inflammation extrême et de valeurs pH très élevées résultant de cette dernière.

Appareils sans fil